A l’attention des cinéphiles , membres et sympathisants  de l’association

Franco tchèque Aquitaine

http://www.franco-tcheque-aquitaine.com/

 

Le dimanche  10 DECEMBRE 2017  

à 15h45

 

http://www.cinemalefestival.fr/

 

à la Barrière de Bègles

 

SEANCES     EXCEPTIONNELLES !

 

HOMMAGE à JIRI TRNKA ( 1912 1969)

 

 

avant la séance de 16h30    HOMMAGE à JIRI TRNKA

http://www.ina.fr/video/AFE85008545 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ji%C5%99%C3%AD_Trnka

animation Musicale de 20 minutes organisée par l’Association Franco Tchèque Aquitaine

 

puis séance  de 4 courts métrages d’animation  durée 67 minutes  / public ados et adultes

 

Programme précédé d’une présentation courte de Jiri Trnka par Jana Doubalova Barrière

Professeur de Langue Française et Tchèque, traductrice et membre de  l’Association Franco Tchèque Aquitaine

 

Programme des 4 courts métrages

 

  • L’Archange Gabriel et Madame l’Oye

 

  • La Passion

 

  • Le roman de la Contre Basse  

 

  • La main

 

 

Jiri Trnka,

l’homme qui sera considéré comme le père du cinéma tchèque d’animation,

qui obtiendra une centaine de prix dans des festivals du film

qui sera un jour appelé par un journaliste anglais « le Walt Disney des pays de l’Est »,

et de qui Jean Cocteau dira que « c’est un magicien qui sait mettre en valeur les rêves de l’enfance »,

est né en 1912 dans une famille très modeste, mais avec une tradition de fabrication de jouets en bois et d’autres petits objets artistiquement décorés. Depuis son enfance, lui aussi inventait de petits personnages taillés dans le bois, aidé par ses parents et plus tard, au lycée, par Josef Skupa, son professeur d’arts plastiques, un marionnettiste reconnu et directeur d’un théâtre de marionnettes. Trnka a travaillé pour lui et a créé plusieurs marionnettes pour son théâtre. Leurs liens ont perduré jusqu’à la mort de Josef Skupa.

En 1929, Trnka entre à l’Ecole des Arts et des Métiers de Prague où il étudie dans les ateliers des plus grands artistes tchécoslovaques. Il est bientôt repéré grâce à son talent dans tous les domaines des arts plastiques (il avait une mémoire visuelle exceptionnelle) et grâce à son acharnement dans le travail. (Plus tard, il épuisera ses collaborateurs pendant la conception et la réalisation des films en travaillant de 18 à 20 heures par jour.)

Ses camarades le trouvaient assez renfermé mais il ne pouvait pas mener une vie estudiantine insouciante, parce qu'il devait travailler dur pour payer ses études.

En 1935, il a été engagé comme illustrateur dans une grande maison d’édition, a continué ses activités et créations de marionnettiste et a travaillé au Théâtre national de Prague comme chef décorateur.

Sa vraie carrière de créateur des films d’animation a commencé en mai 1945 quand il a été invité à travailler dans le Studio du Film d’Animation fraîchement nationalisé où il a trouvé une équipe déjà expérimentée, motivée et novatrice. En 1946, malgré la réussite de leur film "Les petits animaux et les brigands" qui a décroché le Grand prix des critiques à Cannes, il quitte le studio pour fonder son propre studio de films de marionnettes. Apparemment, il connaissait déjà sa valeur en disant : " Collectif est collectif, mais moi, je suis Trnka !".

Entre les années 1946 et 1950, il crée dans son studio une dizaine de films, dont "Le chant de la prairie" et "Le roman de la contrebasse".

Dans les années cinquante, il a été – comme tant autres artistes - accusé de manque d’engagement politique et de cosmopolitisme et en conséquence beaucoup de ses projets ont été rejetés. Il n’a donc pas pu réaliser son grand rêve, le film où il marierait le jeu d’acteurs vivants et le jeu de marionnettes. Malgré cela, c’est la période pendant laquelle il crée ses plus grands films, récompensés par des prix internationaux (" Bayaya " sur le thème d’un conte de fées tchèque, " Les vielles légendes tchèques " ou " Le brave soldat Chveïk ", et surtout " Le songe d’une nuit d’été ", inspiré par la pièce de Shakespeare et récompensé à Cannes.) Il continuait aussi son travail d’illustrateur et ses dessins poétiques pleins de gentilles créatures accompagnent depuis des générations les petits lecteurs tchèques.

Dès la fin des années cinquante, et jusqu’à sa mort, il a pu redémarrer sa carrière de peintre et de sculpteur avec une série d’expositions à l’étranger, entre autres à Cannes et à Paris en 1959.

Dans les années soixante, il a tourné ses derniers films, dont " L’Archange Gabriel et Madame Oye " en 1964, " La main " en 1965 et " La bienfaisance de l’amour " en 1966.

En 1967, il a été nommé professeur de la Haute école d’Arts et de Métiers et a participé à la conception graphique du pavillon tchécoslovaque de l’Exposition Universelle de Montréal en 1967.

Pendant cette période, Trnka qui a toujours été intéressé surtout par les possibilités formelles et artistiques des marionnettes et choisissait pour ses films des thèmes non conflictuels (contes de fées, adaptations de sujets classiques), a commencé à exprimer dans ses films ses inquiétudes face à la société trop technocratique, et aussi ses positions politiques.

En 1968, il a soutenu le mouvement du Printemps de Prague et a signé le manifeste "2 000 mots", texte engagé de l’écrivain Ludvik Vaculik.

Affaibli par des maladies successives, il est mort
le 30 décembre 1969 laissant derrière lui une énorme richesse créatrice, qui est devenue héritage et surtout tremplin pour de nouvelles expressions artistiques….même si, de nos jours, son regard poétique et amoureux sur le monde est souvent remplacé par des effets spéciaux sans bornes…et parfois sans enchantement.

La Main

Ce film, réalisé en 1965, le dernier dans l’œuvre de Trnka, est considéré comme exceptionnel d’abord par son originalité artistique. Trnka utilise, dans un film de marionnettes, le jeu d’acteur (la main humaine), soigne la simplicité formelle de la marionnette de l’arlequin, épure la fonctionnalité de la scène où chaque objet a son rôle dans l’histoire. Et, surtout, l’animation extraordinaire du film renforce sensiblement la monté tragique inexorable, cachée derrière les mouvements visibles.

Il est aussi unique, dans le contexte de l’œuvre de Trnka, par son engagement politique, par son message sur la liberté artistique menacée par le pouvoir totalitaire. Ce pouvoir qui, d’après les mots de l’auteur, « est omniprésent et sans nationalité …il l’était et l’est toujours, partout dans le monde, et oblige des gens à faire des choses qu’ils ne veulent pas faire. …sa victime peut être quelqu’un du moyen âge, ou Galileo Galilée ou encore Oppenheimer ».

 

Le titre complet du film est « La main ou Durandy à l’envers ». Pourquoi ?

Luis Edmond Durandy a écrit, vers la fin du 19ème siècle, une comédie de marionnettes qui s’appelle La Grand’main, dans laquelle le Pantin, un voyou, un sauvage, est toujours remis sur la bonne route par une Main qui symbolise la justice et le bon sens.

Trnka a conservé le cadre mais a complètement renversé les rôles.

Le film a obtenu des récompenses dans des festivals à Annecy, Bergame, Melbourne, Oberhausen et bien d'autres....

Citons quelques caractéristiques élogieuses : Un petit grand film, pièce de maître, une allégorie philosophique avec une métaphore poétique, provocation intellectuelle, un pamphlet anti-état, anti pouvoir.

 

Oui, ce film est vraiment très critique envers le pouvoir, et c’est par un pur caprice de l’histoire, qu’il a été réalisé dans le studio de film de Trnka, situé dans la rue Bartolomejska à Prague, quasiment en face du bâtiment des bureaux de la police politique et de la prison pour des adversaires du régime.

Après la mort de Trnka en 1969, et son enterrement avec les honneurs d’état, son film a été interdit en Tchécoslovaquie. Par contre, le pouvoir politique l’a fait projeter à l’étranger pour montrer son sens de la liberté et de la démocratie.

Le Studio de film Jiri Trnka a existé jusqu’aux années 80 – et le dernier film réalisé « Le Monde disparu des gants », a comme héros, des marionnettes marchant sur deux doigts de gants.

Dans le film La Main il y a beaucoup de métaphores, de non dits, ce qui est normal, car les marionnettes chez Trnka ne parlent pas pour ne pas perdre leur caractère de masque… et c’est la musique de Vaclav Trojan, collaborateur et ami très proche de Trnka qui, par son expressivité, remplace la parole J.

 

Le Chant de la prairie

crée en 1949, est conçu comme une parodie de "la Chevauchée fantastique" de John Ford, et en même temps comme un hommage au western classique. Sur un air d'opérette, avec des personnages bien typés et un rythme d’action endiablé, le film se sert de tous les clichés du genre : on y trouve bandits masqués, demoiselle en détresse, héros au chapeau blanc et son rival méchant qui s’en prend à la fille, course poursuite et victoire du bien et de l’amour, tout cela parsemé de pépites d’humour plutôt que de caricature.

Mais pourquoi Trnka a-t-il choisi ce thème tant éloigné de la vie au cœur de l’Europe ? Dans  les années trente, la jeunesse tchèque a été saisie de la fièvre d’aventures des grandes pleines américaines : films, dizaines de romans de trois sous, mais aussi pratique du camping sauvage, chansons autour d'un feux de camp, vie de trappeurs aux environs de Prague, tout cela n’a pas pu échapper à un grand touche-à-tout qu’était Trnka. Il a été, sans doute, influencé aussi par son scénariste Jiri Brdecka, auteur d’un roman parodiant les westerns, "Joe Limonade", qui participera dans les années soixante à la création du film éponyme devenu le film fétiche pour le publique tchèque.

On a, en regardant ce film, peu de temps de répit mais on peut quand même savourer le style créatif de Trnka : marionnettes stylisées aux têtes simplifiées qui ne parlent pas et ne chantent pas vraiment même si elles accompagnent les grands airs la bouche grande ouverte. Grâce à la marionnette du cocher - buveur de whisky – on fait connaissance du visage de Trnka, et on peut remarquer que la marionnette de la fille ressemble beaucoup à celle de la princesse Bibalova, l’héroïne de l’autre film crée en 1949, "le Roman de la contrebasse". On appréciera facilement la finesse de l’humour et on remarquera sans doute le rôle primordial de la musique… et aussi un lyrisme qui va des fois un peu contre le rythme de l’action mais voulu par Trnka qui répétait souvent : "Dès le début de ma carrière, j'ai poursuivi ce but : le film lyrique."

Voici donc un western… tchèque… lyrique…!

-----------------------

Long métrage de Jindrich Polák

Durée : 01h28
Public : ados/adultes
Nationalité : tchécoslovaque
Date de sortie en salles : mercredi 19 avril 2017
Genre cinématographique : effets spéciaux

Pendant la seconde moitié du XXIIème siècle, à bord du vaisseau spatial Ikarie XB 1, un équipage se dirige vers la constellation Alpha du Centaure afin d’y trouver une nouvelle forme de vie extraterrestre. Si le voyage ne dure que 28 mois, 15 ans auront passé sur terre au moment où la mission parviendra à destination. Au cours de ce voyage, une quarantaine de scientifiques de tous pays apprennent à vivre ensemble et doivent faire face à quelques péripéties, telles que la rencontre avec un appareil spatial du XXème siècle, l’instabilité mentale d’un des passagers ou l’apparition de symptômes liés à une « étoile noire » radioactive

Un film qui a influencé Stanley Kubrick, Gene Roddenberry et Ridley Scott

 

--------------------------------------------------------------------------------

IKARIE XB1

 

--------------------------------------------------------------------------------

Le 25 mars, Conférence et découverte de l'écrivain Karel Čapek

 

Karel Čapek était proche du premier Président de la Républiqur Tchècoslovaque, T.G. Masaryk élu en 1918.

Présentation par Alain Marty.

 

157 bd Albert 1er, 33130 Bègles

--------------------------------------------------------------------------------

Le 23 juin 2016 à 20h00, Concert Musique vocale franco-tchèque et Poésie

 

Espace Mouneyra, 118 rue Mouneyra à Bordeaux

--------------------------------------------------------------------------------

Le 17 octobre 2015 à 18h00, Conférence - Découverte de la ville de Brno

 

Après la conférence, possibilité de dîner à l'espace Mouneyra avec les membres de l'association; réservey vos places en nous téléphonant au 05.56.39.80.56

 

Espace Mouneyra, 118 rue Mouneyra à Bordeaux

--------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------

Le 8 novembre 2014, Concert Lecture Promenade à Prague et Rencontre linguiste ludique, découvert de la langue tchèque

 

Espace Mouneyra, 118 rue Mouneyra à Bordeaux.

 

http://www.radio.cz/fr/rubrique/faits/a-bordeaux-une-journee-pour-promouvoir-lenseignement-du-tcheque

--------------------------------------------------------------------------------

Le 9 mai 2014, Participation musicale au Village Européen organisé par la Maison de l'Europe et la Ville Bordeaux.

 

Voir un extrait en consultant le lien suivant: https://www.youtube.com/watch?v=YXn_3VIP2UU

 

--------------------------------------------------------------------------------

Le 7 décembre 2013, Balade à travers la Langue Tchèque

 

L' association Franco tchèque Aquitaine invite tous les amateurs de la langue tchèque, qui la maîtrisent un petit peu ,un peu , assez bien, à participer à une balade organisée par les membres de l'association, un samedi après midi, le 7 décembre 2013 à partir de 14h00, à la Maison de l'Europe , Place Jean Jaurès à Bordeaux.

 

Au cours de cette rencontre linguistique , amicale et décontractée, nous découvrirons ensembles , d'une façon ludique , des échanges entre le tchèque et le français , quelques pièges tendus par des faux amis, la prononciation des formules un brin extravagantes (comme "strc prst skrz krk") et goûterons la richesse d'expression en tchèque.

 

Bref, nous parlerons tchèque et partagerons des plaisirs et des difficultés rencontrés au cours de l'apprentissage de cette langue flexible et imagée.

 

Pour toutes réservations informations ( et pour toutes suggestions de votre part) contactez nous , par courriel:

Mme Jana Barrière barrierejp@aliceadsl.fr ou Mme Jana Verdier janaverdier@aol.com

--------------------------------------------------------------------------------

Le 5 mai de 13h30 à 14h30, Présentation de la ville de Brno par des lycéens du Lycée Saint Cyrille et Méthode du Lycée Pédagogique de Brno

--------------------------------------------------------------------------------

Le 4 mai de 15h00 à 16h30, Conférence sur Karel Čapek

 

par Alain Marty et Jana Barrière

conact@europe-bordeaux.eu

 

--------------------------------------------------------------------------------

16 avril 2013 à 20h30, Concert à l'Eglise Sainte Marie de la Bastide à Bordeaux

 

Entrée

Adultes 10€

Enfants 5€

 

Le concert est organisé par le Lions Club Bordeaux Europe et la collaboration de l'AFTA au profit de l'association de médecin ADM qui réalise des consultations médicales au Vietnam.

La Chorale philharmonique Kantilena de Brno (République Tchèque);

Stella Marisova, soprano solo;

Jiri Hruby, piano;

Jakub Klecker, chef de choeur.

 

Au programme:

Leoš Janáček, Antonín Dvořák, Bohuslav Martinů, Bedřich Smetana et chants populaires tchèques.

--------------------------------------------------------------------------------

1er  décembre 2011 à 20h30, Salle de l'Ermitage Compostelle le Bouscat, Concert Noël Tchèque

 

L'orchestre Primavera et Choeur de Hradec Kralové (République Tchèque);

Le concert organisé par l'Académie Jean Sébatien Bach en collaboration avec l'AFTA.

Vous pouvez consulter et écouter un enregistrement de l'émission de Radio Prague, concernant le Noël Tchèque en France, cliquez sur ce lien:

 

www.radio.cz/fr/rubrique/special/noel-tcheque-en-france

--------------------------------------------------------------------------------

7 septembre 2010 à 20h30, Concert orgue et voix

avec PhDr. MgA. Frantisek Vanicek Ph.D. Organiste Concertiste et Professeur à l'Université de Hradec Kralové (République Tchèque) frantisek.vanicek.sweb.cz et avec une participation de Stella Marisova, soprano, à l'Eglise Sainte Marie de la Bastide à Bordeaux.

 

Concert gratuit renseignements au 05.56.39.80.56 ou afta@orange.fr

 

--------------------------------------------------------------------------------

6 septembre 2010 à 20h00, Conférence à Bordeaux

 

L'orgue au sein de la Culture Musicale Tchèque avec PhDr. MgA. Frantisek Vanicek Ph.D. Organiste Concertiste et Professeur à l'Université de Hradec Kralové (République Tchèque) frantisek.vanicek.sweb.cz

 

Réservez vos places au 05.56.39.80.56 ou afta@orange.fr

--------------------------------------------------------------------------------

17 avril 2010 à 20h00, Concert à l'Eglise de Saint Jean d'Illac

 

Le concert organisé par la Ville de Saint d'Illac.

Maitrise Carmina de Rychnov nad Kneznou (République Tchèque), Stella Marisova, soprano, et la participation de la Chorale du Collège de Saint Jean d'Illac.

--------------------------------------------------------------------------------

15 avril 2010 à 20h30, Concert

 

Le concert organisé à l'Eglise Sainte Marie de La Bastide, Bordeaux, par le Rotary Bordeaux entre de mers et la collaboration de l'AFTA.

Maitrise Carmina de Rychnov nad Kneznou (République Tchèque) et Stella Marisova, soprano.

 

--------------------------------------------------------------------------------

22 et 23 septembre 2009, Conférence Littéraire

"La littérature tchèque traduite en langue française"

--------------------------------------------------------------------------------

ASSOCIATION  

FRANCO   TCHEQUE   AQUITAINE

157 Bd Albert 1er   

33 130 BEGLES - BORDEAUX      FRANCE

Tél. /  Mobil :

0033/(0)5 56 39 80 56 

06 86 75 46 16

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité de notre association

Centre culturel tchèque

à Paris

http://paris.czechcentres.cz

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Association Franco-Tchèque Aquitaine - 157 Bd Albert 1er - 33130 BEGLES-BORDEAUX - FRANCE - Tél. 0033/(0)5 56 39 80 56 - afta@orange.fr